Vincent, gentilhomme galant.

 

 

 

TOME 1

en librairie le 2 février 2011
en librairie le 2 février 2011

 

 

« Par miracle, l’ostensoir n’avait pas souffert de sa chute. Rasséréné, je le déposai sur le bureau du marquis. Mais lorsque je voulus le placer dans son écrin, je constatai avec effroi que le coffret s’était refermé, et que le couvercle à système, en se rabattant, avait emprisonné le rouleau manuscrit… »

 

En 1791 dans les Etats du Pape (l’actuel Vaucluse), alors qu’en France la Révolution se durcit, la substitution accidentelle du manuscrit des 120 journées de Sodome à l’ostensoir de la cathédrale va précipiter le  narrateur dans un tourbillon d’aventures guerrières, amoureuses et philosophiques, où le marquis de Sade tient le rôle de l’Arlésienne.

Jeune paysan illettré épris de la sage Analys, Vincent devient valet de chambre de son père, le marquis de Saint-Roman, savant astronome et séduisant pédéraste, dont le charme ambigu le trouble. Affolé, il fuit le château tandis que la guerre civile éclate entre Avignon acquis aux idées nouvelles, et Carpentras demeuré légitimiste. Alors que papistes et républicains s’affrontent dans un bain de sang, que les fusils, le droit et la loi changent sans cesse de mains, il va aimer et combattre des personnages burlesques, idéalistes ou criminels, tels Olympe de Falques qui fait torturer les curés jureurs, Pastan, le citoyen-poète qui met la Déclaration des droits de l’homme en musique, le tonitruant Jourdan Coupe-tête, général des Vauclusiens, et surtout le vicomte, athée convaincu, parfait cynique et gai libertin, qui entreprendra son éducation. Jusqu’à ce que la Révolution, le manuscrit, l’ostensoir et Analys le rattrapent…